Le couperet de la date-limite: motivation ou perversion?

date limite1Je ne compte plus les fois où on me dit:

  • je rêvais d’être à mon compte. Et maintenant que j’y suis, pas moyen de me mettre au boulot. Je ne travaille que si j’ai une date-limite de rendu.
  • "le ménage, ce n’est pas mon fort. J’attends qu’une visite se dessine à l’horizon pour envisager de sortir chiffon et aspirateur.
  • "les régimes, je n’en fais que si je suis motivée par une date-limite:  la perspective de la plage, par exemple. Le reste du temps, je dévore.

Laurence, on a bien lu votre article sur comment se motiver (ça me fait plaisir de voir que ce blog vous sert à quelque chose). Mais, au fond, pourquoi avons-nous tout le temps besoin de contraintes extérieures à nous pour nous mettre en branle?"

Je crois qu’il s’agit d’un manque de confiance en vous. Vous ne croyez pas que vous êtes capable de réussir tout(e) seul(e). C’est comme si vous aviez plus confiance dans le reste du monde pour vous mettre au travail que dans vous-même.

Eux (votre belle-mère, vos clients, voire les gens sur la plage!), ils savent ce qu’ils veulent: du coup, vous n’avez pas le choix. Vous les craignez. Pour eux, "ça vaut la peine".

Ah bon? Et pas pour vous? Vous ne méritez pas un intérieur propret, un job gratifiant et qui rapporte, de jolis maillots de bain?

A chaque fois que vous vous reposez sur des contraintes extérieures pour vous pousser à faire quelque chose,

1-  vous allez essayer de repousser jusqu’à ne plus avoir le choix ce qui vous "force" à faire les choses au dernier moment.  Vous voyez comment la procrastination s’entretient ainsi?

2- vous entretenez des rapports disons… ambigus avec les personnes qui incarnent la contrainte: votre belle-mère, quelle maniaque!; ce client, quel râleur!; les vacanciers sur la plage, quelle horreur! etc…
Certains vont même jusqu’à éviter certaines personnes pour ne plus être confronté à la situation désagréable qu’elles représentent.

3- vous perdez une occasion de trouver en vous-même une motivation, intérieure celle-là. C’est dommage,  parce que toutes les personnes qui réussissent ce qu’elles entreprennent disent la même chose: "un jour, j’ai compris que je faisais ça pour moi. Du coup, ça ne me pèse plus".

A retenir de cet article: peut-être faudrait-il désormais songer plus à vous, comme force motrice, qu’aux autres? Peut-être faudrait-il donner plus de poids à ce qui va vous satisfaire sur le long terme qu’à cette fichue date-limite qui vous pend au nez? Je vous laisse méditer sur ce sujet de rentrée…

  • Si la tendance à repousser à plus tard vous empoisonne la vie, tapez "procrastiner" dans le moteur de recherche, en haut à droite de la page et découvrez tout ce que vous pouvez faire pour y remédier.
  • Je suis ravie de vous retrouver, chers lecteurs et j’espère que vous avez passé de bonnes vacances (maillot ou pas).

7 Commentaires

Classé dans Organisation au travail, S'organiser à la maison

Quand les créateurs de mode se mêlent d’organisation

Les créateurs de mode ont l’habitude de nous proposer un "it bag" à chaque saison. Mais là, grosse surprise: regardez le dispositif  l’assemblage sac que porte le mannequin*: des compartiments, des emplacements dédiés, des mousquetons, des poches… tout pour ne plus jamais rien perdre au fond de son sac. Merci Alexander. Enfin.

A Wang

via Tendances de mode

Mais ce n’est pas tout. Il doit avoir des copines organisatrices professionnelles ou très tête en l’air, parce qu’il l’a fait! La robe à popoches (qui rime peut-être avec momoche, mais on ne va pas faire nos difficiles):

A Wang 1

via Tendances de mode

Encore une fois, au nom de tous les bordéliques: merci Alexander.

*La raison pour laquelle elle regarde sous la jupe de sa copine de cellule reste mystérieuse: elle ne peut tout de même pas chercher ses clefs, vu qu’elles sont toutes accrochées au sac?

12 Commentaires

Classé dans Mon avis

L’ organisation en s’amusant ou fais gagner des points à ton avatar

gameVoici le mail que j’ai reçu de Laurette.

J’ai immédiatement pensé à mes enfants, mes neveux, mes étudiants… bref tous ceux qui pratiquent les RPG*.

"Bonsoir,

nous étions en train de discuter d’organisation avec une amie, et je lui expliquais un problème que j’avais à réussir à m’organiser et à faire les choses que je devais faire dans la journée, malgré le fait que je n’étais pas toujours motivée à le faire.

C’est alors qu’elle a sorti de sa poche comme une magicienne effectuant une invocation divine (vous allez voir que la métaphore se prête plutôt bien, pour le coup !) un lien que voici :

https://habitrpg.com

Il s’agit d’une petite application, qui m’a beaucoup fait rire et intéressée presque directement par son concept : à la base, rien ne la diffère vraiment d’une application pour s’organiser "banale", sauf sur un point: elle considère la vie de l’utilisateur comme un jeu de rôle.

Si l’on n’effectue pas les tâches qui sont inscrites pour chaque jour, on perd des points ou de la santé.

Au contraire, si on les réussit, on en gagne, on peut obtenir de petites récompenses qui permettent de "monter" de niveau ou de s’offrir de petits cadeaux (tels que des habits pour notre "avatar", etc).

Etant moi-même plutôt jeune, j’ai tout de suite beaucoup adhéré au concept qui me donne, là tout de suite, envie de réaliser énormément de choses qu’avant je repoussais du bout du doigt dans mon esprit.

Je me suis donc dit que ça pourrait être chouette de vous présenter ce petit bijou, qui m’a l’air d’être parfait pour les adolescents et jeunes adultes aussi récalcitrants que moi à se mettre au travail…"

Jouer en s’organisant? Je suis pour.
Laurette, vous en êtes à quel niveau?

*Role Playing Game, jeu de rôle, quoi.
 *******
S’amuser, c’est très puissant. Si vous ne vous prenez pas trop au sérieux, voici d’autres articles que vous pourriez apprécier:

Le blog s’arrête quelques semaines pendant l’été.

Je vous invite à vous y abonner pour être prévenu(e) quand le premier article de la rentrée sera publié.

10 Commentaires

Classé dans Mon avis, Organisation au travail, S'organiser à la maison

Idée originale: aménagement futé sous l’escalier

Ah ça, l’escalier, comme l’entrée ou le cagibi, qu’est-ce qu’on se pose comme questions pour l’aménager! Personnellement, j’aime bien cette idée-là:

aménagement sous escalier

On n’est pas obligé de faire du sur-mesure si on n’a pas les moyens. Mais on peut au moins s’en inspirer. Ca vous plaît?

13 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Question des lecteurs: comment ne plus perdre ses clefs

Le thème de l’article d’aujourd’hui revient à Axelle.

Ce n’est pas pour elle qu’elle pose la question "comment ne plus perdre ses clefs?", c’est pour sa soeur, un peu étourdie, qui s’est retrouvée l’autre jour enfermée à l’extérieur de chez elle, les clefs sur la serrure, à l’intérieur de la maison.

Depuis, Axelle cherche des solutions pour que sa soeur, qui change de sac à main très souvent, n’oublie plus ses clefs.

Spontanément, j’aurais envie de proposer une solution à base de ruban et mousqueton. Idéalement, si le ruban pouvait être élastique… ce serait mieux. Un truc comme ça:

31J305KYVuLIls font les mêmes, pour femmes?

Sinon, il y a ça:

key-bak-porte-cles-a-enrouleur-retractable-key-bak-mid6-a-mousqueton

Pas tellement plus joli, hélas.

Chers lecteurs, un truc? Une astuce pour la soeur d’Axelle?

Pour les têtes en l’air et étourdis de tout poil, quelques astuces ici.

 

 

 

33 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Idée originale: la poubelle de tri qui ne prend pas (trop) de place

Voilà un problème qui demandait à être résolu élégamment, pratiquement et sans prendre de place: le tri sélectif. Je trouve que le fabricant de cette idée a une solution drôlement futée.

trio-bag-copie-produit-poubelle-differbin-noir-3-bacs

En cliquant sur l’image, vous verrez mieux l’usage des différents "sacs".

 

19 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Le syndrome de la surface plane

entrée dégagéeCa y est! Vous avez réussi à dégager la console de l’entrée qui croulait sous les "machins". Mais à peine avez-vous tourné les talons qu’insidieusement le bazar revient. Même chose sur la table basse du salon, le bord de la table de la salle à manger, le coin du plan de travail de la cuisine, la table de nuit, le bord du lavabo, le canapé.

Que se passe-t-il?

C’est le syndrome de la surface plane.

Comme, sans vous en rendre compte, vous êtes soumis à cette règle et que votre intérieur est rangé sans vraiment de logique, les seuls endroits où vous pouvez poser les choses sont les surfaces planes. Les autres emplacements sont trop compliqués à atteindre ou trop pleins.

L’été vous emplit de bonnes résolutions de rangement, d’après ce que je sais.

C’est le moment de trier vos possessions et de respecter et  faire respecter vos surfaces planes. Il s’agit de lutter, sans trop d’effort, contre ce syndrome de la surface plane.

Essayez donc cette méthode, vous m’en direz des nouvelles. Juste avant de vous lancer, je vous suggère de lire ceci.

Et si vous ne savez pas quoi faire des objets que vous ne gardez pas, voici quelques pistes.

Alors, le rangement d’été, ça se passe comment chez vous?

 

8 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison