Archives de Tag: apprendre à s’organiser

Dissertation du jour: L’organisation est-elle l’ennemie de la spontanéité?

philo

via lefigaro.fr

Sujet du jour: "Devenir "trop" organisé(e) ne risque-t-il pas de me priver de cette spontanéité qui fait partie de ma personnalité?"

Pour répondre, je vais tenter de vous montrer comme j’ai bien retenu mes cours de philo. Enfin, je crois. Thèse, antithèse, synthèse: c’est bien ça, non? Allez, je me lance.

1- Oui, l’organisation est l’ennemie de la spontanéité.

Indéniablement. S’organiser implique qu’on anticipe, qu’on prévoie. C’est donc, en soi, le contraire de l’improvisation.

2- Non. En fait, l’organisation est la compagne de la vraie spontanéité.

Comment être vraiment spontané si les "basiques" ne sont pas en place? Or, la base de la décontraction c’est l’aisance, la facilité. Ainsi, pour que les événements se déroulent sans stress inutile,  il faut avoir déjà un brin d’organisation.

Par exemple, si vous invitez douze personnes à dîner, comme ça, au débotté, vous avez intérêt à posséder ne serait-ce que quelques pâtes d’avance dans le placard (anticipation). Sinon, au lieu de passer un bon moment avec vos amis, vous courrez à l’épicerie du coin, au risque de découvrir qu’elle est fermée. Et votre chère spontanéité tombera à plat.

3- C’est l’inverse (en guise de conclusion de la rédaction de philo)

Je veux dire que si l’on se repose uniquement sur notre spontanéité, on posera par exemple ses clefs un jour ici, le lendemain là, les papiers dans ce coin-ci, pour le moment-on-verra-plus-tard. C’est charmant, cette improvisation permanente.

Mais c’est fatigant, aussi. Parce que, pour se permettre une telle décontraction dans toute sorte de situations, il nous faut deux ingrédients: premièrement, une fichue mémoire. Or on sait que celle-ci s’avère parfois capricieuse.

Deuxièmement, l’improvisation demande qu’il ait peu d’objets à gérer. Car au-delà d’une certaine quantité (mères Ecureuils, vous êtes là?), c’est fichu. On ne retrouve plus rien. Parce que, bizarrement, le jeune Ecureuil qui partage notre nid… fait la même chose. Il improvise, il pose là où ça l’arrange…

famille ecureuilsAdditionnez deux spontanés (ou plus) et vous obtiendrez un fouillis où la décontraction souhaitée est remplacée par le stress.

En somme, c’est l’excès de spontanéité qui empêche l’organisation et non le contraire. CQFD.

Pfiou! Ca va? Pas trop dur pour un lundi matin?

Quelles notes j’avais en philo, moi? Euh… je ne sais plus.

12 Commentaires

Classé dans Mon avis, S'organiser à la maison

Le couperet de la date-limite: motivation ou perversion?

date limite1Je ne compte plus les fois où on me dit:

  • je rêvais d’être à mon compte. Et maintenant que j’y suis, pas moyen de me mettre au boulot. Je ne travaille que si j’ai une date-limite de rendu.
  • "le ménage, ce n’est pas mon fort. J’attends qu’une visite se dessine à l’horizon pour envisager de sortir chiffon et aspirateur.
  • "les régimes, je n’en fais que si je suis motivée par une date-limite:  la perspective de la plage, par exemple. Le reste du temps, je dévore.

Laurence, on a bien lu votre article sur comment se motiver (ça me fait plaisir de voir que ce blog vous sert à quelque chose). Mais, au fond, pourquoi avons-nous tout le temps besoin de contraintes extérieures à nous pour nous mettre en branle?"

Je crois qu’il s’agit d’un manque de confiance en vous. Vous ne croyez pas que vous êtes capable de réussir tout(e) seul(e). C’est comme si vous aviez plus confiance dans le reste du monde pour vous mettre au travail que dans vous-même.

Eux (votre belle-mère, vos clients, voire les gens sur la plage!), ils savent ce qu’ils veulent: du coup, vous n’avez pas le choix. Vous les craignez. Pour eux, "ça vaut la peine".

Ah bon? Et pas pour vous? Vous ne méritez pas un intérieur propret, un job gratifiant et qui rapporte, de jolis maillots de bain?

A chaque fois que vous vous reposez sur des contraintes extérieures pour vous pousser à faire quelque chose,

1-  vous allez essayer de repousser jusqu’à ne plus avoir le choix ce qui vous "force" à faire les choses au dernier moment.  Vous voyez comment la procrastination s’entretient ainsi?

2- vous entretenez des rapports disons… ambigus avec les personnes qui incarnent la contrainte: votre belle-mère, quelle maniaque!; ce client, quel râleur!; les vacanciers sur la plage, quelle horreur! etc…
Certains vont même jusqu’à éviter certaines personnes pour ne plus être confronté à la situation désagréable qu’elles représentent.

3- vous perdez une occasion de trouver en vous-même une motivation, intérieure celle-là. C’est dommage,  parce que toutes les personnes qui réussissent ce qu’elles entreprennent disent la même chose: "un jour, j’ai compris que je faisais ça pour moi. Du coup, ça ne me pèse plus".

A retenir de cet article: peut-être faudrait-il désormais songer plus à vous, comme force motrice, qu’aux autres? Peut-être faudrait-il donner plus de poids à ce qui va vous satisfaire sur le long terme qu’à cette fichue date-limite qui vous pend au nez? Je vous laisse méditer sur ce sujet de rentrée…

  • Si la tendance à repousser à plus tard vous empoisonne la vie, tapez "procrastiner" dans le moteur de recherche, en haut à droite de la page et découvrez tout ce que vous pouvez faire pour y remédier.
  • Je suis ravie de vous retrouver, chers lecteurs et j’espère que vous avez passé de bonnes vacances (maillot ou pas).

10 Commentaires

Classé dans Organisation au travail, S'organiser à la maison

L’ organisation en s’amusant ou fais gagner des points à ton avatar

gameVoici le mail que j’ai reçu de Laurette.

J’ai immédiatement pensé à mes enfants, mes neveux, mes étudiants… bref tous ceux qui pratiquent les RPG*.

"Bonsoir,

nous étions en train de discuter d’organisation avec une amie, et je lui expliquais un problème que j’avais à réussir à m’organiser et à faire les choses que je devais faire dans la journée, malgré le fait que je n’étais pas toujours motivée à le faire.

C’est alors qu’elle a sorti de sa poche comme une magicienne effectuant une invocation divine (vous allez voir que la métaphore se prête plutôt bien, pour le coup !) un lien que voici :

https://habitrpg.com

Il s’agit d’une petite application, qui m’a beaucoup fait rire et intéressée presque directement par son concept : à la base, rien ne la diffère vraiment d’une application pour s’organiser "banale", sauf sur un point: elle considère la vie de l’utilisateur comme un jeu de rôle.

Si l’on n’effectue pas les tâches qui sont inscrites pour chaque jour, on perd des points ou de la santé.

Au contraire, si on les réussit, on en gagne, on peut obtenir de petites récompenses qui permettent de "monter" de niveau ou de s’offrir de petits cadeaux (tels que des habits pour notre "avatar", etc).

Etant moi-même plutôt jeune, j’ai tout de suite beaucoup adhéré au concept qui me donne, là tout de suite, envie de réaliser énormément de choses qu’avant je repoussais du bout du doigt dans mon esprit.

Je me suis donc dit que ça pourrait être chouette de vous présenter ce petit bijou, qui m’a l’air d’être parfait pour les adolescents et jeunes adultes aussi récalcitrants que moi à se mettre au travail…"

Jouer en s’organisant? Je suis pour.
Laurette, vous en êtes à quel niveau?

*Role Playing Game, jeu de rôle, quoi.
 *******
S’amuser, c’est très puissant. Si vous ne vous prenez pas trop au sérieux, voici d’autres articles que vous pourriez apprécier:

Le blog s’arrête quelques semaines pendant l’été.

Je vous invite à vous y abonner pour être prévenu(e) quand le premier article de la rentrée sera publié.

10 Commentaires

Classé dans Mon avis, Organisation au travail, S'organiser à la maison

Trois techniques pour organiser son départ en vacances

faire sa valiseC’est Laure qui m’a suggéré cet article.  Comment préparer ses vacances quand on part en location? Et même, tiens, puisqu’on y est, quid des autres types de vacances: chez des amis ou en famille, au camping, à l’hôtel, en club…? Eh bien, Messieurs-dames, avec des listes, évidemment. Trois pour être précise.

N°1: LA LISTE DES CHOSES A EMPORTER

La liste parfaite se bâtit au fil de l’eau, quelques semaines/jours avant le départ.

On attrape une feuille de papier qui va rester facilement accessible pendant quelques jours. Et on commence à noter les objets que l’on l’intention d’emporter, en prêtant attention à ce que l’on utilise au quotidien, du matin au soir, pour chaque personne.

Exemples:

- Moi: gel douche/cheveux, déodorant, brosse à dents, dentifrice… et pince à épiler (on n’est jamais à l’abri d’un poil follet apparaissant au débotté), …

- Chéri: gel à raser, rasoir (tiens, moi aussi, il faut que prenne le mien. Hop, je le note en face de mon prénom), déodorant, peigne (tiens, il faut que je note "chouchou" pour les cheveux des filles), dentifrice? non, c’est inutile de le marquer puisqu’on partage le même…

- Filles: crème solaire indice 50, je ne note pas de gel douche/cheveux (parce que c’est le même que pour moi), démêlant, chouchous…

- dans la cuisine: si j’oublie de quoi faire du thé, mon monde s’écroule, donc thé et boule à thé, vinaigrette maison dans son Tup’ (je limite les dépenses inutiles), deux torchons, …

- matériel pour la plage/montagne/campagne

- ce dont on aura besoin en route (voiture? avion? train?)

- jeux, jouets, pour se distraire

- médicaments de base (de base, n’est-ce pas, pas toute la pharmacie)

Quand on est satisfait de sa liste, on peut la dactylographier "au propre", avec une petite case devant chaque objet, pour pouvoir cocher.

Idéalement, on va s’en resservir l’an prochain. C’est pourquoi il serait très futé de noter au retour ce qui a vraiment servi et ce que vous avez oublié d’emporter.  Comme ça, d’année en année, votre liste se bonifie, comme le bon vin.

N°2: LA LISTE DES CHOSES À ACHETER

En parallèle, il est souvent nécessaire de créer la Liste des choses à acheter. A acheter en une fois ou en plusieurs fois.

Prenons donc une deuxième feuille de papier, avec un titre "A acheter avant de partir". Que va-t-il vous manquer? Crème solaire? Vinaigre (pour ma fameuse vinaigrette)? Lames de rasoir de rechange? Chapeau?…

Décider de ce qui pourra être acheté sur place (brassards pour apprendre à nager, par exemple, ou produits alimentaires frais).

Cette liste n’a pas besoin d’être faite "au propre", faut quand même pas exagérer.

N°3: LA LISTE DES CHOSES A FAIRE AVANT DE PARTIR

De "demander à belle-maman si elle peut garder Médor" en passant par "mettre les plantes dans la baignoire", sans oublier "donner un double des clefs au voisin" et "vérifier qu’on a coupé l’eau"… il vaut mieux tout noter pour atteindre la zénitude complète.

Là encore, la liste se constitue sur quelques semaines ou jours avant de partir.

Notez que d’une année sur l’autre, on la met à jour en revenant de vacances pour qu’elle reste utile.

FAIRE LES VALISES – AVÉ LA LISTE

La veille ou l’avant-veille du départ, on donne la partie de la liste qui les concerne aux personnes en âge de faire leur valise. Et nos chéris font leur valise eux-même. Supervision parfois nécessaire, selon âge et degré d’autonomie.

  • Trois listes, Laurence? Trois? Vous êtes sûre? Mais n’est-ce pas un peu trop? Ne pourrait-on pas ne faire qu’une seule liste?
  • Mais non, chers lecteurs, ce n’est pas trop. D’abord, songez que la Liste des choses à emporter et la Liste des choses à faire avant de partir vous serviront d’une année sur l’autre. Si c’est pas pratique, ça? Ensuite, tout mettre sur une seule liste "vacances" vous compliquerait la vie à la fois au moment de faire les valises et au moment de faire les courses. Ce qu’on ne veut pas, évidemment. Bonnes vacances!

Je suis sûre que vous allez adorer les recommandations de 1926 pour passer de bonnes vacances.

Tenez, c’est le moment: un petit désencombrement express, ça vous dirait?

Et ça, c’est pour le retour.

 

 

 

 

 

24 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Organisation et gâchis: quel est le rapport?

L’ organisationgachis   sert à tirer le meilleur parti de ses ressources.

Ainsi, moins j’ai de temps et d’énergie disponibles le soir en semaine, plus j’ai intérêt à m’organiser en conséquence.

Par exemple, je pourrais:

- préparer quelques repas d’avance à un moment où c’est possible pour moi, puis les stocker au congélateur pour pouvoir les décongeler le soir

- apprendre aux autres membres de la famille comment on fait une lessive pour qu’ils s’en occupent à ma place

- me désengager d’une association dont les réunions sont trop nombreuses et trop tardives

- ranger quelques objets le matin avant d’aller travailler

- prévoir ma séance de piscine plutôt un midi.

- etc.

Ainsi, ces gâchis seront épargnés:

  1. le gaspillage de nourriture
    Puisque je sais que je ne serai pas "opérationnelle" à partir de mardi soir, inutile de croire que je me transformerai en Cyril Lignac de banlieue en rentrant du travail. Donc, j’éviterai d’acheter tout ce qui demande trop de préparation, tout ce qui risque de moisir au frigo parce que je "n’ai pas eu le temps" d’éplucher…
    Pas d’yeux plus gros que le ventre mes capacités.
  2.  le gaspillage d’eau et de lessive
    Que celle qui n’a jamais été obligée de relancer une machine parce qu’elle y avait oublié le linge me lance la première pierre.
  3.  le gaspillage de temps
    C’est sympathique, utile et valorisant de participer à la vie associative. Mais autant? Peut-être pas. Si vous soupirez avant d’y aller, si votre canapé vous fait les yeux doux au moment de partir en réunion, réévaluez.
  4.  le gaspillage d’espace
    Dans votre région, le prix du m2 n’est peut-être pas très élevé. N’empêche que c’est toujours trop cher pour un entrepôt. Comme je vous le suggérais dans cet article, évaluez régulièrement vos possessions. Doivent-elles rester à vie à vos côtés? Devez-vous avoir autant d’exemplaires de chaque chose, rendant ainsi le rangement épuisant?
  5.  le gaspillage de votre santé
    Si la nature vous a doté d’un corps en parfait état de fonctionnement, sachez que si vous ne l’utilisez pas, il vous le fera payer tôt ou tard, bien malgré lui, le pauvre.

Et vous, quels gaspillages avez-vous évité en vous organisant un peu mieux?

 

 

14 Commentaires

Classé dans Mon avis, Organisation au travail, S'organiser à la maison

Ma vie comme un millefeuille

millefeuille"Laurence, j’ai suivi vos conseils: j’ai maintenant une longue liste de choses à faire. Je vois bien l’intérêt: ma tête est plus libre et je ne risque plus d’oublier quelque chose. Cependant, je suis parfois découragé(e) en la voyant. Comment dois-je m’y prendre pour faire tout ce qu’elle contient sans avoir l’impression que ma vie est contrôlée par ma liste?"

C’est en fait très simple.

Pour éviter cette sensation de "ma vie est une longue suite de corvéééées!", imaginez que votre journée est un millefeuille: une couche de pâte feuilletée/une couche de crème/une couche de pâte/etc.

Autrement dit, vous allez choisir vos actions en alternant volontairement une corvée/une chose agréable/une corvée/une chose pas trop dure/etc.

Pour que, à la fin de la journée:

  1. vous ayez avancé sur les choses pénibles = satisfaction de vous-même pour avoir triomphé
  2. vous avez fait des choses plaisantes = satisfaction tout court

Voilà pourquoi il faut marquer toute sorte d’actions sur sa liste, et non uniquement des corvées.

Vous êtes gourmand(e)? Alors vous aimerez peut-être lire un autre article où le millefeuille apparaît également, flanqué d’une bordélique.

 

17 Commentaires

Classé dans Organisation au travail, S'organiser à la maison

La vérité sur les cartons d’emballage

boites videsDans les cagibis, garages, caves que je visite (c’est une activité qui en vaut d’autres, pas vrai?), je suis toujours surprise par la quantité de cartons d’emballage vides entreposés un peu partout.  Aujourd’hui, j’ai décidé de vous révéler la vérité sur ces cartons.

Il y a quatre situations possibles:

1- Testons

Si votre intention est de prévoir un éventuel retour du produit au magasin pour dysfonctionnement, conservez son carton jusqu’à ce que vous ayez testé l’engin. Par la suite, ce que l’on vous demandera, si vous souhaitez faire jouer la garantie, c’est la facture, pas l’emballage.

2- Revendons

Si votre intention est de revendre l’appareil, gardez le carton d’emballage. Plus facile à expédier et plus incitatif sur les photos, le contenant vous permet parfois de revendre votre possession un peu plus cher. Mais, je le rappelle, toujours moins cher de toute façon que ce que vous espérez.

3- Utilisons

Le mode d’emploi figure sur la boîte? Vérifiez s’il n’est pas en double sur la notice, ce qui est très souvent le cas. Conservez la notice (avec la garantie, pourquoi pas) et jetez le carton.

4- Déménageons

Si votre intention est de conserver l’emballage pour un futur déménagement, demandez-vous si vous connaissez déjà la date de celui-ci. Non? Alors, jusque là, c’est de l’encombrement inutile.

5- Décidons

Vous ne savez pas quelle intention vous avez? Vous ne savez pas de quoi l’avenir est fait, en somme. Comme tout le monde. Est-ce une raison suffisante pour garder toutes ces boîtes vides et encombrantes? Vous êtes sûr(e)?

Vous savez maintenant la vérité: garder les cartons sans intention précise est une FBI (Fausse Bonne Idée).

 

34 Commentaires

Classé dans FBI (Fausses Bonnes Idées), S'organiser à la maison